116 صفحات
Français

Nouvel Obs du 15-10-2020

-

الولوج إلى المكتبة لمشاهدتها عبر الإنترنت
اعرف المزيد

Informations

مرسلة بواسطة
تاريخ الإصدار 28 صفر 1442
اللغة Français
وزن العمل 30 ميغا

Cahier numéro un de l’édition n° 2920 du 15 au 21 octobre 2020
LE SCANDALE LE CH’TI AGENCE ELITE ET LES SILENCES P. 46 GÉRALD DARMANIN CONQUÉRANT P. 38
AFRIQUE CFA 3800FCFA, ALGÉRIE 410DA, ALLEMAGNE 6,20€, ANDORRE 5,50€, AUTRICHE 5,90€, BELGIQUE 5,30€, CANADA 8,35$CAN, DOM 5,30€, ESPAGNE 5,50€, GRANDEBRETAGNE 4,90£, GRÈCE 5,50€, ITALIE 5,50€, LUXEMBOURG 5,50€, MAROC 45DH, PAYSBAS 5,60€, PORTUGAL CONT. 5,50€, SUISSE 7,20CHF, TOM 950XPF, TUNISIE 6,00DT
JOE KAMALA
BIDEN HARRIS
UN
MONDE
SANS
MONTAGE PHOTO : RYAN PFLUGER/THE NEW YORK TIMES/ REDUXREA
M 02228 - 2920 - F: 4,90 EP. 26TRUMP - 2920 - F: 4,90 E3’:HIKMMC=]UY^UX:?m@j@c@a@k";
2920MET_001.indd 1 13/10/2020 11:25L’OB S • DP Pl ei n Pa pie r • 42 0 x 27 2 mm • Par co ur s • Pa rut ion le 15 /o ct. /2 02 0 • Re mi se le 25 /0 9 Ve n. • [P ag e Ga uche] CT R • BAG
Pa rc ou rs . Gr and ca na pé 3 plac es , des ig n Sa cha La ki c.
L. 23 8 x H. 78 x P. 92 cm. Ha bill é de tiss u Gi ad a (6 0 % acr ylique , 19 % co to n, 11 % viscos e, 6 % po lyest er , 4 % au tr es fi bres). Pa ss ep oil en tissu Lu cy (6 5 % co to n, 35 % po lyest er ). Co us sins ca le -r eins en tissu Hawaï (1 00 % co to n)
par Je an Paul Gault ie r . As si se ca pi to nn ée mous se HR bi -d ens it é 35-25 kg /m ³. Do ss ier ca pi to nn é mous se HR 25 kg /m ³. St ru ct ur e sa pi n ma ss if , mul ti plis de pin et pa nn eaux de part ic ul es . Su spe nsi on sa ngles éla st iques XL
ent re croisées. Piétement hêt re ma ss if teinté gr is. * Prix TT C ma xi mum co ns ei ll é va labl e ju squ ’a u 31/12/ 20 20 en France mét ropol it ai ne , hor s li vraison (ta rifs af fi chés en ma gasi n) . Ex ist e dans d’au tres di mensions.
Co us si ns dé co en op ti on . Ta bl e bas se et bo ut de ca nap é Ku mo , des ig n Vi ct or Ga rn ot . La mp ad air es Fl ou , des ig n So ph ie La rg er . Ta pi s Ma ri ana , des ig n Ma ri ana Wa ism an n. Fabricat ion eur opéenne.
Fre nc h : fr ançai sSer vices conseil décoration et conception 3D en magasin
LOBS_RBOB_2007086_Parcours_px_420x272_2SP.inddLOBS_RBOB_20070 86_Parcours_p x_420x272_ 2SP.indd 1 24/09/2020 12:1912:19L’OB S • DP Pl ei n Pa pie r • 42 0 x 27 2 mm • Par co ur s • Pa rut ion le 15 /o ct. /2 02 0 • Re mi se le 25 /0 9 Ve n. • [P ag e Dr oi te] CT R • BAG
*3 190 € au lieu de 3 89 0 €
(d ont 18,5 0 € d’ éco -p ar ti ci pati on )
French Art de Vi vre
LOBS_RBOB_2007086_Parcours_px_420x272_2SP.inddLOBS_RBOB_20070 86_Parcours_p x_420x272_ 2SP.indd 2 24/09/2020 12:2012:20
Ph oto : Mi chel Gi ber t, non co nt ra ct ue ll e. TA SC HE N. 


v
v
f
v








c

















c

















h













































i
n
i
l

n
a

t

e

n
a
h
Fondateurs : Jean Daniel, Claude Perdriel
67, avenue Pierre-Mendès-France, 75013 Paris’op Téléphone Standard : 01.44.88.34.34
Pour joindre par téléphone votre correspondant, il sufft  de composer 01.44.88
puis les quatre chiffres qui fgurent  entre parenthèses à la suite de son nom.
Pour adresser un e-mail à votre corr il sufft  de taper l’initiale
de son prénom puis son nom suivi de @nouvelobs.com
DI RE C T IO N
Conseil de surveillance : Catherine Sueur (présidente), r uissellement Louis Dreyfus (vice-président), Frédéric Curtet, Louis Gautier, Ursula Gauthier, 
Jacques-Antoine Granjon, Xavier Niel, Claude Perdriel,  
Matthieu Pigasse, Edouard Tetreau.
Directoire : Grégoire de Vaissière (président), 
Dominique Nora (directrice de l’Obs, directrice des rédactions)de pauvreté RÉ D A C T IO N
Directrice : Dominique Nora.
Directeur adjoint : Pascal Riché (34.35).
Directeur du numérique : Alexandre Phalippou (34.61).
Rédacteurs en chef : Sylvain Courage (40.16), Géraldine Mailles (37.80), Par pasal ri é
François Sionneau (Numérique : 34.22), Natacha Tatu (35.73).
Directeur de la création et directeur artistique : Serge Ricco (35.43).
Assistantes de rédaction : Catherine Rode (34.26), Catherine Coimet (34.17), 
Stéphanie Terreau (Planning : 36.60).
Courrier des lecteurs : courrier@nouvelobs.com
Chroniqueurs : Delfeil de Ton (35.26), Daniel Cohen,
Mara Goyet, Pierre Haski (34.26).
eux titres sont appa- qu’ils touchent ont continué de croître : Dessinateur : Riad Sattouf
France : Maël Thierry  (37.35), Julien Martin (chef adj 35.20),
Cécile Amar (37.66), Emmanuelle Anizon (34.52), Cécile Deffontaines (36.56), rus, le même jour, ils ont même explosé pour les 0,1% les
Rémy Dodet (34.16), Marie Guichoux (40.39), Paul Laubacher (35.89),
Alexandre Le Drollec (37.77), Serge Raffy (40.20).dans les quotidiens. plus riches. Y compris cette année. Dissensus : Carole Barjon  (34.64), Timothée Vilars (35.32).
Etranger : Ursula Gauthier  (35.35), Doan Bui (35.82), L’un constatait : « La Y compris dans les entreprises recevant Sara Daniel (35.14), Sarah Diffalah (36.31), Nathalie Funès (chef adj. 35.75),
Sarah Halifa-Legrand (36.02), Vincent Jauvert (35.81), Céline Lussato (37.94), 
Jean-Baptiste Naudet (40.68). fortune des milliar - les aides de l’Etat (lire la chronique de
Correspondants : Philippe Boulet Gercourt (New York), Marcelle Padovani (Rome). 
Economie : Claude Soula (34.57), Boris Manenti (chef adj. 36.01), D daires atteint des Sophie Fay p. 6).
Morgane Bertrand (36.05), Charlotte Cieslinski (40.35), SophieFa  y (36.46),
Clément Lacombe (35.48), Baptiste Legrand (40.69), Thierry Noisette (35.10).records avec la pandémie de Covid-19 » Face à la crise exceptionnelle que tra- Affaires : Caroline Michel-Aguirre  (35.30),
Vincent Monnier (chef adj. 35.97), Matthieu Aron (34.01), Lucas Burel (36.27),
(« les Echos », 7 octobre). L’autre avertis- verse le pays, sortons d’une telle politique, Mathieu Delahousse (34.33 ), Violette Lazard (35.22), David Le Bailly (40.88),
Céline Rastello (36.08), Elsa Vigoureux (34.69). 
Société / Rue 89 : Arnaud Gonzague  (34.60), sait : « La pandémie de Covid-19 va faire à la fois injuste et inféconde. Cela doit
Nolwenn Le Blevennec (chef adj. 35.86), Louise Auvitu (35.27), 
Sébastien Billard (40.81), Emilie Brouze (34.49), Renée Greusard (36.09), basculer jusqu’à 150 millions de per- d’abord passer par un renforcement du
Barbara Krief (36.23), Elodie Lepage (37.15), Gurvan Le Guellec (35.61),  
Agathe Ranc (35.25), Bérénice Rocfort-Giovanni (37.07), sonnes dans l’extrême pauvreté  » soutien aux plus démunis. Il n’est pas Henri Rouillier (35.23), Marie Vaton (36.71).
Idées : François Armanet  (40.11), Eric Aeschimann (chef adj. 34.67),
(« le Monde »). Terrible, leur télescopage sérieux, dans un plan de relance de Marie Lemonnier (chef adj. 37.25), Rémi Noyon (34.74), Xavierde   La Porte ( 34.24),
Véronique Radier (37.36), François Reynaert (35.90). 
Culture : Jérôme Garcin  (35.13), nous livre un message clair : ce sale virus 100 milliards d’euros, de n’en consacrer
Grégoire Leménager (chef adj. 35.98), David Caviglioli (35.24), 
Anne Crignon (37.89), Sophie Delassein (36.17), François Forestier (34.71), est un puissant facteur d’accélération des que 800 millions aux plus précaires : 0,8%, Didier Jacob (35.13), Jacques Nerson (35.13), Elisabeth Philippe (34.95) 
Fabrice Pliskin (35.29), Nicolas Schaller (34.45), Amandine Schmitt (36.22).inégalités. Et les gouvernements n’ont pas on est loin du « pognon de dingue ». Le Assistante : Véronique Cassarin-Grand (34.71).
Suppléments et régionaux : Nathalie Bensahel (34.87).
Tendances : Arnaud Sagnard  (36.95), encore, semble-t-il, pris la mesure de cette coup de pouce aux bénéfciaires de
l’alloClémence Belin (40.57), Corinne Bouchouchi (34.99),
Christel Brion (35.46), Claire Fleury (34.58),  Dorane Vignando (40.71). bombe à retardement sociale et politique. cation de rentrée scolaire, l’abaissement Assistante : Magali Moulinet (36.63).
Médias / TéléObs : Sophie Grassin  (37.70), Véronique Groussard (chef adj. 35.95), La France n’y échappe pas : selon les du prix du ticket-restaurant universitaire, Nebia Bendjebbour (35.44), Marjolaine Jarry (36.58), Guillaume Loison (36.14), 
Hélène Riffaudeau (37.92), Anne Sogno (36.74).
grandes associations caritatives, on l’augmentation du nombre de places dans Assistante : Marie-Laure Michelon (35.60).
Web : Laura Thouny (chef adj. 34.08), Renaud Février (34.42).
Pôle visuel : Mélody Locard  (35.72), Cyril Bonnet (36.18), compte un million de pauvres supplé- les crèches vont dans le bon sens mais sont
Julien Bouisset(34.82), Emmanuelle Hirschauer (35.58), Louis Morice (34.23)
Édition web : Bertrand Courrèges (34.77) Moé Angeleri (37.72), mentaires depuis le Covid, qui viennent insufsants. Le RSA et la prime d’activité Emmanuelle Bonneau (37.73), Véronique Macon (40.03)
Maquette : Xavier Lucas (DA adj. : 37.83), Yan Guillemette (37.31), s’ajouter à un total de 9,3 millions. Dans peuvent être augmentés, un RSA jeune Carole Mullot (40.28), Elisabeth Rascol (34.46), Jean-Michel Robinet (37.74), 
Caroline Tatard (37.37), Mehdi Benyezzar (infographie : 35.78).
Réalisation : Véronique Belluz (37.50),  les fles d’attente de l’aide alimentaire, peut être créé… C’est l’audace qui devrait
Miloud Bentebria (36.84), Jean-Luc Chyzy (36.83).
Secrétariat de rédaction-révision : Marie-Lou Morin  (chef d’édition : 37.28),  près de la moitié sont des nouveaux porter « l’acte 2 » du plan pauvreté.
Pauline Chopin (40.55), Marie-Hélène Clavel-Catteau (34.20), Pascale Fiori (40.34), 
Marina Hammoutène (40.70), Christine Mordret (40.23), Laurent Morvan (34.47), venus : des étudiants ayant perdu leurs Et puis, dans cet éprouvant « monde Sylvie Raymond (40.51), Isabelle Trévinal (36.57).
rePhoto : Véronique Rautenberg  (36.04), Sylvie Duyck (1  rédac. photo : 40.93), petits boulots, des intérimaires, des d’après », il est temps de faire appel à la Miloud Bentebria (36.84), Frantz Hoez (35.18), Nathalie Lourdez (36.94),  
Vincent Migeat (34.43), Camille Simon (34.41). 
Documentation : Florence Malleron  (40.86), Gaëlle Noujaim (35.45), mères seules, des chaufeurs Uber, des solidarité des plus riches. Certains,
Lise Tiano (35.04).
artisans… Pendant ce temps, les plus for - comme François Hollande, suggèrent une A DMI N IS T R AT IO N
Directeur général : Grégoire de Vaissière.tunés voient leur richesse croître. « contribution exceptionnelle » sur les divi- Secrétaire générale : Cécile Boucher.
Service RH : Anne-Sophie Gourdon (responsable : 36.64), Lucie Lardeux(36.  11).
C’est dans ce contexte que France dendes. Cela ne sufra pas : une stratégie Relations extérieures : Marie Riber (35.64).
Ventes au numéro : Sabine Gude (01.57.28.32.79), 
Emily Nautin-Dulieu (01.57.28.33.17).Stratégie (une institution rattachée au plus pérenne doit être mise en place.
Abonnements : Dominique Chasseré (directrice 37.63), 
Lauren Laïk (40.73), Sophie Mariez (35.34).Premier ministre) a publié un rapport L’Etat, qui a, à juste titre, creusé la dette Service Abonnements : 01.40.26.86.13
Fabrication : Nathalie Communeau , Nathalie Mounié (36.40).accablant. A le lire, les réformes fscales pour fnancer le chômage partiel et les Contrôle de gestion : Delphine Pintaud (35.56) 
Comptabilité : Blandine Leostic (directrice : 40.77),  
Lydie Bruni (36.99), Nicole Mahé (40.10), Sinat Tin (34.94).qui ont valu à Emmanuel Macron le qua- prêts garantis aux entreprises, devra
remServices généraux : Nathalie Boulade (34.02).
Service informatique : Thierry Sellem (responsable réseaux lifcatif de « président des riches » n’ont bourser pendant des années. Or qui paiera et système d’info : 37.45).
pas atteint leur cible. La transformation les impôts de demain ? Les ménages fra- RÉGIE PUBLICITAIRE
MPublicité, 67, avenue Pierre-Mendès-France – 75013 Paris.
de l’ISF en IFI (qui ne porte que sur l’im- gilisés par la crise ? Ou ceux qu’elle a épar- Standard : 01-57-28-20-00
Présidente : Laurence Bonicalzi Bridier.
Directrice générale adjointe - Marketing & études : Élisabeth Cialdella mobilier) et l’instauration d’un prélève- gnés ? Les choix fscaux initiaux du
gou(elisabeth.cialdella@mpublicite.fr, 39 68).
Directeur délégué - Directeur de marque Obs :ment forfaitaire unique de seulement vernement n’ont plus grand sens. Alors David Eskenazy (david.eskenazy@mpublicite.fr, 38 63).
Directeur délégué -Activités programmatiques, AD Tech & Monétisation : 30% sur les revenus du capital ont coûté que les inégalités se creusent de nouveau, Sébastien Noël (sebastien.noel@mpublicite.fr, 37 00).
Directeur délégué - Pôleagences :
à l’Etat plusieurs milliards d’euros par il est de son devoir de remettre sur la table François de Ren (francois.deren@mpublicite.fr, 30 21).
Directeur délégué - Pôleopérations spéciales :
Steeve Dablin (steeve.dablin@mpublicite.fr, 38 84).an, mais ils n’ont eu, contrairement aux la question de la fscalité du patrimoine et

espoirs du pouvoir, aucun efet sur l’in- de l’héritage, quitte à « européaniser » le
Numérod’enregistrement à la commission paritaire : 0115 C 85929 
(édition métropolitaine)Diffusion : France Messagerievestissement. Le ruissellement n’a pas débat. Refuser d’ouvrir ce chantier pour
Directeur de la publication : Grégoire de Vaissière.
eu lieu… ou alors vers le haut. Les béné- des raisons idéologiques, ou pour ne pas
RELATIONS ABONNÉS : 01.40.26.86.13,
fciaires des allègements fscaux ont avoir à se déjuger, serait irresponsable.  A B ON N EMEN T @ NOU EL OB S . COM
67, avenue Pierre-Mendès-France – 75013 Paris.empoché leurs gains. Et les dividendes P. R.
MODI ICATION DE SER ICE ENTE AU NUMÉRO
ET RÉASSORTS : 08.05.05.01.47
4 L’OBS/N°2920-15/10/2020 ✎ sép m el
2920MET_004.indd 4 13/10/2020 12:48
onLES
L’ É TAT N A ÏF O U S T R AT È G E?
Par
SOPHIE FAY
a-t-il des «corona-profi teurs»? Des que l’argent public ait un véritable impact sur ce qui
groupes du CAC 40 qui auraient pris compte le plus: la croissance, avec une empreinte
card’une main les aides de l’Etat pour bone réduite?
traverser la crise, et auraient, de l’autre, Plusieurs pistes existent. Laurent Berger, secrétaire
rémunéré leurs actionnaires, alors que la général de la CFDT, propose «un avis conforme du CSE [le Y règle voudrait que ces derniers soient les pre- comité d’entreprise] sur l’utilisation des aides publiques pour
miers à porter les risques? Eh bien oui, c’est ce que montre un rap- garantir qu’elles seront bien investies […] dans la transition écologique
port de «l’Observatoire des multinationales». Nourri par les jour- et l’emploi de qualité». Bien sûr, devant ses salariés, le chef
d’entrenalistes du média alternatif Bastamag, proche du mouvement Attac, prise pourra jouer sur les mots et les masses comptables. Mais au
il surveille le CAC40 «non pas pour jouer en Bourse, mais pour en moins, il aura nourri le dialogue social. Ce qui peut améliorer la
mesurer l’impact écologique et social», précise son site avec humour. productivité.
Cet observatoire a recensé les groupes qui ont à la fois fait appel au Dans son livre «l’Etat entrepreneur. Pour en fi nir avec l’opposition
chômage partiel – ils sont 24 dans le CAC40 – et distribué des divi- public-privé» (Fayard), l’économiste Mariana Mazzucato montrait,
dendes – ils sont 14. Certains, comme Thales, avaient versé un bien avant la pandémie, à quel point il est indispensable que l’Etat se
acompte en décembre 2019 et n’ont pu revenir dessus. Mais d’autres dote d’une méthode pour suivre l’utilisation de l’argent public par
– Vivendi, Schneider Electric ou Teleperformance, le spécialiste des les entreprises privées. Pour cette économiste keynésienne – à
centres d’appels – ont sans scrupule augmenté la rémunération de mi-chemin, pourrait-on dire, entre Attac et le CAC40 –, la dépense
leurs actionnaires. Schneider Electric vient en outre d’annoncer une publique a toujours servi de substrat au développement des succès
restructuration, avec 390 suppressions de postes. Aux salariés et à entrepreneuriaux. Prenez Apple. Au moment où le groupe de Steve
l’Etat le poids des risques; aux actionnaires l’assurance des bénéfi ces… Jobs engrange ses plus grands succès commerciaux, ses dépenses en
Y a-t-il d’autres abus? Hors du CAC40, l’observatoire cite pêle- recherche et développement ne représentent que 2,8% de son chi re
mêle l’équipementier automobile Plastic Omnium – dirigé par d’a aires (quatre fois moins que Nokia ou Samsung). Le groupe a
Laurent Burelle, par ailleurs président de l’Afep, le lobby des grandes intégré des technologies développées dans les laboratoires publics
entreprises –, la société aéronautique Derichebourg, l’armateur CMA sur fonds publics. Demain, les industriels français développeront
CGM (voir aussi p.50)… peut-être de nouveaux produits et services à base d’hydrogène vert,
Le débat ne fait que commencer. Au plus fort de la crise, les entre- boostés par le plan de relance.
prises ont reçu le soutien du chômage partiel, des prêts garantis par Alors comment faire pour que l’Etat choisisse les bons projets de
l’Etat mais aussi un coup de pouce de la Banque centrale euro- recherche, que les entreprises s’en emparent aussi e cacement
péenne, qui a acheté des milliards d’obligations émises par les qu’Apple, et surtout que la collectivité soit rémunérée ou profi te de
grands groupes (Total, Sanofi , Schneider, Saint-Gobain…). Arrivent cet e ort? La question peut être posée, au-delà de la pandémie.
maintenant les mesures du plan de relance avec, pour tous, une S.F.
baisse des impôts de production et une ribambelle d’aides
sectorielles plus ciblées, de l’embauche de jeunes au plan hydrogène, en
Voir l’interview de Mariana passant par le soutien à la numérisation des activités et à la
transiMazzucato sur nouvelobs.comtion énergétique. Les entreprises les utiliseront-elles à bon escient?
Faut-il imposer des contreparties? Comment faire pour s’assurer
6 L’OBSN°292015102020 ✎ STÉPHANE MANEL
2920MET_006.indd 6 13/10/2020 13:41LES CHRONIQUES
LES MOTS CROISÉS
Par YVES CUNOW
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 F A U T I L R I R E 1
2
3 DE L A M I S A N DRI E ?
4
Par
5
MARA GOYET6
Essayiste
7
8
9
es hommes sont- «femme». Mais ce n’est quand 10
ils définitive- même pas la même chose,
temment nos enne- pèrent-elles. Sans avoir absolu-Horizontalement
1. Quel sac de nœuds! mis ou malgré ment raison ni tout à fait tort. Un
2.Emmouscaillement. 3.Donneur tout utiles pour fond de culpabilité fait craindre
d’ordres • Transporteur de fonds. Lporter des choses aux hommes qu’une réprobation 4. Redonner des coups de racket
lourdes?», «Il m’a tenu la porte: sobrement humaniste de leur part soit • Paraphe de la première romancière
du prix Pulitzer, il y a cent ans. salaud ordinaire ou pourriture machiste?». confondue avec un cri de guerre masculiniste.
5. À la campagne, il est perdu • Passa Voilà dessujets pour magazines féminins qui Les femmes n’ont pas non plus envie de passer
au fond souverain. 6. Folcocheuses ! sont en passe de devenir d’une absolue bana- pour des collabos du patriarcat ni pour des
7.Déjà bien lavés • Beaucoup plus
lité. J’exagère, mais si peu… sulfureuses type Mae West, qui adorent les renfermé que le geek. 8. Prépare
Une poignée de femmes à l’audience cer- hommes et les défendent. Sans compter que du gratin • Mouvement végétal
déclenché en externe… d’une sainte taine semblent exprimer leur haine des nul ne veut rejoindre la meute des violents.
agitée. 9. Passer en fi nesse hommes, souhaiter leur élimination – sym- Et puis, un monde dans lequel les femmes
• Messages à caractère textuel.
bolique sans doute. Leurs propos donnent seraient dangereuses, ce n’est quand même pas 10. Comme des blagues
lieu à des déferlements atroces de haine, de pour demain, se rassure-t-on. A la lumière d’un de blogueuses partagées.
menaces, de lesbophobie, que rien ne justifi e. triste constat objectif (la place restreinte des
Verticalement Les gens les plus démocrates et calmes, femmes dans la société et en politique) et d’un
1. Agit de poste à poste ou de port pr éfèrent, eux, en rire. préjugé aimablement sexiste (elles sont dans
à port. 2. Agit grossièrement
On comprend aisément pourquoi l’humour le «care» comme le confi rment des héroïnes comme un rasoir. 3. Une remarque
apparaît ici comme la meilleure solution. On oblatives type Catherine de Médicis). Inutile, s’impose • Mettait un masque avant
même le confi nement. 4. Qui a fait croit moins entendre, dans ces a rmations, donc, de s’énerver, une telle menace relève de
tilt ! • Black Boy ou Siegfried des féministes adultes, universalistes ou non, la science-fi ction. Ainsi les antiques Athéniens
(initiales). 5. Échoppe chez un voisin dévouées corps et âme à une juste lutte, que devaient-ils regarder l’ Assemblée des femmes
• Barbe-de-capucin. 6. Portés
des adolescentes en crise contre l’autorité d’un d’Aristophane (une pièce dans laquelle les à la sauce béarnaise ou bolognaise
papa universel – autorité qu’elles renforcent femmes s’emparent de l’Ecclésia) en riant à • a c’est. 7.Ils ont tous les pieds dans
l’eau et aux EAU. 8.Dissimulées en tentant de la dézinguer avec excès, irres- gorge déployée devant tant d’incongruité tout
dans l’ombre après le V6-2 • Elle ponsabilité et une radicalité tout infantile. On en ressentant, malgré tout, un léger trouble.
fatigue la vache. 9. Travailler à l’œil
le sait tous, l’étape suivante, ce n’est pas le S’il y avait, en fi n de compte, quelque chose • Empreinte des pieds. 10.Quand
Grand Soir; c’est de ressembler aux vieux cons à retenir de ces accès de misandrie, c’est la elle vole, elle n’est jamais
condamnée. que l’on a tant dénoncés après une phase nécessité de prendre des propos
excessivederévolte aussi exubérante que convenue. ment violents tenus par quelques femmes
Solution du n° 2919 Leproblème, c’est que le féminisme, lui, doit pour ce qu’ils sont, au premier degré. Et non
continuer le combat et avancer. pour l’expression d’un désarroi qui n’a que
l’exLe revers de cette attitude détachée face à cès pour se faire entendre, ou pour une
stratédes propos passablement ignobles (on parle gie, ou pour de la pureté intransigeante. Ces
bien de haïr la moitié de l’humanité, ce qui fait propos ne méritent, en somme, ni la violence,
pas mal de gens), c’est qu’elle confi rme triste- évidemment, ni même le rire, mais un débat
ment qu’on ne prend toujours pas la parole des ferme, pied à pied. Considérer, de manière plus
femmes au sérieux. Bien sûr, certaines âmes générale, que la parole des femmes les engage
raisonnables se font quand même des frayeurs réellement, qu’elle n’est ni un symptôme ni la
en entendant ces déclarations; pour ce faire, manifestation démunie d’une colère juste,
elles doivent imaginer qu’on remplace serait une marque de respect. Et un progrès.
«homme» par «juif», «Arabe», «Noir» ou M. G.
yvescunow.obs@gmail.com
8 L’OBSN°292015102020 ✎ STÉPHANE MANEL
2920MET_008.indd 8 12/10/2020 14:11a
p
a
a
n
a
p
e
a
e
p
l
t
é
f
n
e
h
n
s
a
a
a
p
a
s
p
k
i
e
h
l
r
s
e
a
e
a
k
i
r
n
e
p
d
r
z
r
y
z
r
j
d
r
n
p
s
i
l
è
a
i
e
a
h
p
é
t
n
i
n
s
o
s
chron queRien que su R le web
Les articles de « l’Obs » ne sont pas seulement dans le
journal. Reportages, analyses, enquêtes, interviews,
débats... découvrez tous les jours des inédits réservés Joe Bi de
aux abonnés sur www.nouvelobs.com
t l e d i c
Par
has
Attent Ats de “C HArlie Hebdo”
et de l’Hy Per C ACHer : les Coulisses
d’un Pro Cs Historique
Retour sur un marathon judiciaire
armi les ment dans les pas de Donald hors norme.
nombreux Trump sur un sujet aussi cru-PA M At Hieu el AHousse
défis qui cial. D’autant que, comme les http://bit.ly/procesCHC
attendent une Européens, le candidat
démoéventuelle admi- crate défend un certain multilaté - nistration Biden, ralisme, mis à mal par l’actuel président.
à  l’issue de la présidentielle du 3 novembre, Il juge ainsi nécessaire la coopération de tous
l’un des plus complexes est de savoir que faire les pays sur des sujets globaux comme le
de la confrontation larvée entre les Etats-Unis réchaufement climatique ou la lutte contre
et la Chine, que Trump lui laissera en héritage. les pandémies, actuelle ou futures. Com -
Ce dilemme est paradoxal : il existe désormais ment, dès lors, s’opposer à la Chine sur les
un consensus bipartisan, à Washington, sur la pratiques commerciales, les menaces
stratéeCovid, 200 jour : “M Anger de l A PAëll A Me nécessité de traiter la Chine comme un rival giques en mer de Chine du Sud ou à Taïwan,
donne l’i MPression d’ AvAler de l A A vel” stratégique. Les démocrates ont reconnu les violations des droits de l’homme au
implicitement que Donald Trump avait eu Xinjiang ou à H ongkong tout en préservant Nathalie se bat pour que sa maladie
soit prise en charge au titre d’accident r aison de durcir le ton vis-à-vis de Pékin. un espace de coopération sur ces enjeux
du travail. Chacun s’ accorde à considérer comme un capitaux ? L’un des « héritages » majeurs que
PA é Milie broue échec la stratégie d’« engagement » suivie laissera Donald Trump dans la relation à la
http://bit.ly/VDMCov précédemment tant par les républicains que Chine est la guerre technologique qu’il a
par les démocrates, qui misait sur l’ouverture enclenchée à propos de l’équipementier
téléprogressive de la Chine avec le développement com Huawei, mais qui s’est étendue à
l’enéconomique. Pour autant, les démocrates semble de la chaîne d’innovation. Cela n’a pas
critiquent vivement la « méthode Trump » : fait les gros titres, mais Trump a porté un
décisions erratiques, postures humiliantes coup sévère à l’essor de la Chine en la privant
pour l’adversaire, approche transactionnelle des microprocesseurs les plus sophistiqués,
equi fait peu de cas des principes, absence de cet « or noir » du xxi  siècle sur lequel Pékin
concertation avec les principaux alliés… a encore quelques années de retard. Or la
S’il est élu, Joe Biden devra donc choisir puissance mondiale des microprocesseurs,
Corse : l A Poli Ce des Poli Ces enquête entre la continuité (avec quelques ajustements c’est justement… Taïwan, et son entreprise
sur les fuites A Ant Per Mis de forme) ou une approche radicalement phare, TSMC, que Trump a solidement
arrià des sus PeCts de s’év Ader diférente pour faire face à la « menace chi- mée aux Etats-Unis. A elle seule, TSMC
vaunoise ». La communauté des experts discute drait bien une guerre.L’IGPN enquête sur des appels
passés par un suspect en garde à vue. depuis des mois d’un possible reset. Le mot, On le voit, les enjeux de la relation
tiré du langage informatique, désigne le redé - sino-américaine sont multiples et vitaux. Il PA violette lA A
marrage à zéro d’un programme lorsqu’il est appartiendra au vainqueur du 3 novembre de http://bit.ly/CorsePB
bloqué. Il est devenu célèbre en diplomatie défnir la prochaine phase de cette relation
depuis que Hillary Clinton l’a prononcé à pro- clé du siècle, et au pouvoir chinois de décider
pos des relations avec la Russie, avec les résul- s’il est prêt à un reset, que le mot soit
protats que l’on connaît… Reset avec la Chine ? noncé ou pas. Un enjeu vertigineux, pourtant vous êtes Abonné(e) ?
Pour une bonne partie de l’establishment bien absent des débats électoraux
amériActivez dès maintenant votre compte sur
outre-Atlantique, ce serait une grave faute. cains, centrés autour de la personnalité erra-www.nouvelobs.com/activation pour pouvoir
Il semble pourtant difcile que Joe Biden tique du président sortant.accéder aux articles du site en illimité et profiter
de tous les avantages qui vous sont réservés. entame son mandat en se coulant simple- P. H.
10 L’OBS/N°2920-15/10/2020 ✎ s e m l B OI YRUCQ / F - BI Ca mOR /F IC R/CC - C OC RD-C BI C / F
2920MET_010.indd 10 13/10/2020 13:23COMMUNIQUÉ
VRAI OU FA UX ?
LA VÉRITÉ SUR LE SAU MON DE NOR VÈ GE
Pêché depuis des millénaires dans les eaux froides des fjords, le saumon de Norvège y est
désormais élevé dans des fermes marines durables et engagées. Un trésor nordique plus que
jamais sain et savoureux, sans antibiotiques ni OGM. On fait le point.
1. LE SAUMON NOR VÉ GIEN
EST PLEIN D’ ANTIBIO TIQUES
FAUX ! Depuis 1987, l’utilisation
d’antibiotiques pour la production
de saumon de Norvège a été
réduite de 99 %. Moins d’un
pourcent des saumons norvégiens
sont aujourd’hui traités, et ceux
qui le sont bénéficient d’une
quarantaine. Résultat, aucune
trace d’antibiotique n’a été relevée
dans le saumon de Norvège
par une autorité national e ou
internationale au cours des vingt
dernières années.
2. LE SAUMON DE NOR VÈ GE
EST NOURRI AUX OGM
FA UX. Pour assurer la qualité
et la sécurité de ses saumons,
la Norvège va plus loin que
les normes internationales en
appliquant une réglementation
spécifique. L’ alimentation des EN NOR VÈ GE,
poissons est exclusivement UN SAU MON DE
d’origine marine et végétale, sans QU ALITÉ
antibiotiques, ni OGM, ni farine EST UN SAU MON
d’animaux terrestres… et même HEUREUX
produite selon les principes du Pour assur er son
développement durable. bien-êtr e, le saumon dele cas du saumon de Norvège, ces chaque année par l’Institut
Norv ège s’ ébat dans de3. LE SAUMON EST BON niveaux ont été réduits de deux Norvégien, aucun n’a jamais
vast es encl os pouv antPOUR LA SANTÉ tiers en dix ans et sont désormais révélé de substance étrangère
att eindr e 50 mètr es
VRAI. Le sau mon de Nor vèg e est treize fois inférieurs à la limite interdite.
de pr of ondeur et
l’une des sources alimentaires définie par l’Union Européenne
200 mètr es de diamètr e,6. L’ AQUA CUL TUREles plus riches en oméga-3, des pour les polluants organiques situés au cœur mêmeEST COMPATIBLE AVECacides gras essentiels pour le persistants, trente fois pour les des for ds. Un saumonL’ENVIRONNEMENTcœur , le cerveau ou le système métaux lourds. heur eux qui n’ oc cupeVRAI ! La nature sauvage deimmunitaire. Une portion que 2,5 % du volume5. LE SAUMON DE NOR VÈ GE Norvège est l’un des éléments-suffit à couvrir les apports total de l’ encl os,EST SÛR clés de la qualité de son saumon,hebdomadaires conseillés, tout en constitué à 97 ,5 % d’ eau
VRAI. Le saumon de Norvège amateur des eaux claires etfournissant de l’iode, du sélénium de mer .
est de qualité. Le saumon de froides des fjords. Pionnier danset de la vitamine D.
Norvège est strictement contrôlé le domaine de l’aquaculture et
à tous les niveaux de la chaîne, de la durabilité, le pays préserve4. LE SAUMON DE NOR VÈ GE
EST TROP POLL UÉ en accord avec la législat ion jalousement cet environnement
FA UX. Tous les poissons, sauvages européenne. Chaque poisson est grâce à l’un des systèmes de
ou d’élevage, peuvent contenir traçable de sa naissance jusqu’au gestion les plus avancés et
des traces de polluants présents rayon poissonnerie, et sur les reconnus dans le monde pour
dans les mers et les rivières. Dans 10 000 échantillons analysés l’aquaculture.
Cr édit phot os : © Oivind Haug phot ogr aphy / © Studio Dr ey er Phot ogr aphy / © Jo han Wil dhagen / © Johan Wil dhagen